Le One-stroke

 

Petit cadeau avant l’heure, avec cet article sur mes petits secret afin de réussir son One-stroke.

J’ai retravaillé cet article afin qu’il soit accessible aux plus grands nombres. Qu’on s’entend, ça ne remplace pas une formation, mais je l’espère vous aidera tout de même car cet article me tenait vraiment à cœur et a été murement réfléchie.

Le one-stroke est une technique de peinture qui rencontre un vif succès en nail art. Succès, jamais démentie. Cette technique demande du travail, de l’entraînement et de la volonté afin d’être apprivoisée. C’est sans nul doute la technique où on retire le plus de satisfaction.

J’espère que ce petit guide vous aidera.

N’hésitez pas à partager cet article et me laisser votre avis. Inscrivez-vous également à ma newsletter, ça me fera plaisir.

xo xo Natacha

 

Formation sur Nantes et en France. Nail art design mixte gel

 

1 – Le pinceau

En one-stroke, le plus important est le pinceau. Il est donc important d’investir un peu dans un pinceau de qualité, qui deviendra votre meilleur allié. Il est donc important de bien choisir son pinceau, en se déplacent dans un magasin spécialisé ou créatif, en se renseignant sur celui qu’utilisent les autres filles. Vérifier s’il a une bonne tenue en main, de vérifier si les poils sont ni trop souples, ni trop rigides. Votre pinceau doit devenir un prolongement de votre main alors faisons en sorte de bien le choisir.

 

2 – La peinture

Qu’elle soit prête à l’emploi ou qu’elle se prépare, il y a deux choses à retenir concernant la peinture. Elle doit être bien pigmentée et elle doit avoir la consistance de la crème fraiche. Si vous avez ces deux choses, alors vous avez fait 50 % du travail.

 

3 – Le ratio

Le ratio est la proportion entre les deux peintures sur le pinceau et s’exprime en %. Un ratio faible est proche du 50 % – 50 % alors qu’un ratio fort sera proche du 80 % – 15 %.

Lorsque l’on fait un motif en onestroke où il n’y a pas de superposition, il n’y a pas vraiment de règle et vous pouvez faire comme vous le souhaitez.

Dès qu’il y a superposition, il faut retenir que l’on doit à la finale voire l’enchainement et la superposition, pour ce faire la règle principale du ratio est de 80 % et 15 % pour les mouvements à l’arrière et un ration proche du 70 % et 25 % voire 50 % et 45 % pour les mouvements à l’avant. L’espace dans le ratio, permet de faciliter la préparation sur le pinceau.

Il y a toutefois des exceptions à cette règle avec l’utilisation du rouge et du violet. Ces deux teintes « mangent » les autres couleurs, réduire le ratio permet d’avoir un one-stroke au un rendu implacable.

 

4 – Le détourage

Détourer l’extérieur de chacun des mouvements avec la peinture de la même couleur, permet de d’avoir un résultat soigné et net.

 

5 – La perspective

Bien observer son modèle avant de se lancer, permet de visualiser chaque mouvement à venir et permet d’éviter les problèmes de perspective qui gâcheront à coup sure votre nail art.

 

6 – Les règles chromatique

Combien de fois, as-t-on vue un nail art superbement réalisé, techniquement bien réalisé et qui pourtant, on ne sait pas pourquoi, il y a un truc qui cloche ?

Dans bien des cas, il s’agit d’un problème de couleur. Observez la nature. Choisissez bien vos couleurs. Testez avant de vous lancer. Utilisez une roue chromatique. Un onestroke vert et violet, ne fera jamais sensation ou alors pas pour les bonnes raisons.

 

7 – La préparation de son pinceau

Lorsqu’on prépare son dégradé, après avoir chargé son pinceau, veillez à ne pas trop appuyer, au risque de le décharger. Tenir son pinceau le plus horizontalement possible vous aidera dans cette délicate tache.

 

8 – La seconde couche

Une seconde couche accentuera les couleurs de votre onestroke. Afin d’accentuer la fumée, humidifier un peu votre pinceau après l’avoir chargé mais avant de préparer le dégradé.

 

9 – L’entrainement

Vous ne pensiez pas pouvoir faire l’impasse, si ? Lol. Il faut environ faire et refaire et encore refaire, une dizaine de fois un modèle pour que celui-ci devienne plus fluide, moins figé et en « vie ».

 

10 – L’entretient du pinceau

Après utilisation, nettoyer votre pinceau avec de l’eau et du savon. De la peinture a déjà séché dans la garde ou dans les poils ? Oubliez l’acétone, laissez tremper votre pinceau dans du monomère.

 

 

Retrouvez moi également sur Ma page facebook, Mon compte twitter et Mon compte instagram

Publié le Publié dans Articles

10 réflexions au sujet de « 10 secrets pour réussir son One-stroke »

  1. De rien 🙂
    Le ratio est la proportion entre les peintures 80% d’une et 15% d’une autre. Je vais modifié pour que ce soit plus clair. Merci à toi

  2. Coucou @lilirose merci beaucoup, ce n’est que quelques trucs mais j’espère que ça aidera celles ne pouvant faire une formation ou un atelier même si ça ne la remplace pas. Bisous

Laisser un commentaire