De l’importance de connaitre ses gels sur le bout des ongles

Publié le Publié dans Articles

Connaitre ses gels sur le bout des ongles

 

Quelle que soit la ou les motivations de la cliente qui la pousse à vouloir des faux ongles en gels ; il est primordial pour la prothésiste ongulaire, styliste ongulaire de connaitre parfaitement les gels qu’elle va utiliser. C’est pourquoi, je réalise ce petit guidé technique sur les ongles en gel.

 

Les bases technique réalisées lors d’une pose

Tout d’abord parle un peu des bases car quels que soient les gels utilisés pour le modelage d’ongle, il y a des règles immuables.

  • La préparation : C’est sans doute, l’étape la plus cruciale lors d’une pose d’ongles en gel. Si celle-ci est mal réalisée, la pose risque de ne pas tenir et pire, les risques sanitaires sont importants. C’est pourquoi il est important d’avoir une hygiène irréprochable ; désinfection des mains et du matériel avec des produits spécifiquement conçus pour l’asepsie et antisepsie. Les cuticules doivent être repoussées et les écailles de kératine soulevées avec délicatesse.
  • La construction : Choix d’utiliser des capsules ou des chablons. Application du gel de base puis du gel de construction.
  • La finition : la mise en forme puis l’application du gel de finition.

 

Les différents types de gels

Il existe sept grandes familles de gel.

Les gels monophasés ou bi-phasés : Ils peuvent être utilisés pour toutes les étapes de la construction et de la finition pour les monophasés.

Les gels de base : Ils s’utilisent sur l’ongle naturel et permettent de créer l’adhérence en servant de liaison entre l’ongle et le gel de construction.

Les gels de construction : Ils s’utilisent pour le modelage des faux ongles, créer une extension, créer l’apex… D’ailleurs, il existe également les gels fiber, aussi appelé gel fibrique. Ce sont des gels de construction dans lesquels il y a de la fibre de verre pour les renforcer.

Les gels de finition : Ils créent la brillance de la pose d’ongles ou à l’inverse sa matité. Il existe des gels de finition avec résidus et sans résidus.

Les gels de couleurs : Les gels de couleurs apportent la touche de couleur de votre pose d’ongle que ce soit pour créer une french manucure ou plus simplement en couleur complète. Les gels de couleurs peuvent être classé en trois sous-familles. Il y a les gels de couleur classique, les gels de couleur de construction et les gels paint. Avec ou sans résidu, les gels paint pourraient être classés dans la catégorie des gels de finition.

Les gels masque / make-up / camoufflage : Ils permettent de créer une extension de la plaque, d’unifier celle-ci ou simplement créer un ongle « nude ». Ils peuvent être de construction ou non.

Les gels soak off : Ils sont indiqués uniquement pour les gainages et se dissolvent dans une solution de fonte.

 

La pose en gel c’est facile…

Là, tu commences à te rendre compte que ce n’est pas si simple que cela. Enfin, je l’espère que tu en prends conscience.

 

Les différentes textures

  • Texture très épaisse
  • Texture compact
  • Texture épaisse
  • Texture miel
  • Texture fluide

De la texture, dépend beaucoup de choses, telles que l’indication d’utilisation ou la technicité. Par exemple un gel très épais, ne coule pas, ils sont idéals pour créer un ongle en reverse ou pour l’extension forme artistique. Par ailleurs ils ne sont pas auto-égalisant et l’application est technique.

 

D’autres propriétés peuvent entrer en ligne de compte dans le choix du gel à utiliser

  • Il existe des gels contenant de l’acide, qui est plus indiqué lorsque l’on a besoin d’une forte adhérence car l’ongle est difficile, que la pose présente des décollements et que la préparation ou l’application n’est pas en cause.
  • Il y a également la résistance aux chocs, certains gels sont plus résistants que d’autres, ce choix dépendra du quotidien de la cliente.
  • La flexibilité du gel. Un gel souple sera plus indiqué sur un ongle mou qu’un gel dur.

Avec certain gel, on peut utiliser ou non du primer. Avoir ou non du limage, beaucoup ou peu. Il chauffera ou non lors de la polymérisation. Certains gels sont indiqués pour une utilisation sur tips alors que d’autres seront indiqués pour une pose aux chablons, ou encore pour des formes extrêmes. Quel type de lampe sera nécessaire, LED ou UV. La demande de la cliente, est-ce pour un gainage, une extension ou une reconstruction. La couleur doit-elle être utilisée avant ou après la construction. Quel camouflage pour quelle carnation de peau. Le gel se travaille-t-il doit par doigt ou quatre doigts puis le pouce… Y aura t-il un nail art ou non ?

 

Tant de question à se poser. La pose en gel est-elle toujours facile ?

Au-delà de la technique employée, il est évident, qu’un mauvais choix de gel peut avoir des conséquences. La finition peut se fendre, l’ongle se cassé ou se décoller, provoquant un décollement de la plaque ou arrachement de celle-ci mais aussi des infections. De plus si le gel n’est pas conforme aux normes cosmétiques européennes, les conséquences peuvent être dramatique. Perte définitive de l’ongle, septicémie, amputation. Cela n’arrive pas malheureusement pas qu’aux autres alors on évite les gels / vernis provenant d’Ebay, Amazon, Aliexpress, Neejolie ou encore Born pretty. Ils ne sont certes pas chers mais combien êtes-vous prêt à payer pour votre doigt, votre santé, le dommage esthétique et le pretium doloris ?

 

Quel gel choisir alors ?

Il n’y a pas de mauvais gel ou de bon gel. Un gel qui me convient, ne vous conviendra peut-être pas. De plus, plusieurs facteurs entreront en ligne de compte. Le choix de la prestation, la nature de l’ongle, le quotidien de la cliente, les préférences de texture et les caractéristiques technique du gel. Là on entre dans une boucle, de l’un dépendra l’autre qui lui-même dépendra d’un autre facteur. On optera plus pour un gel souple pour un gainage sur ongle mou plutôt qu’un gel fiber. Alors qu’on préféra un gel de finition flexible si l’on réalise un nail art plutôt qu’un gel de finition dure.

 

Dans l’exemple ci dessous, j’ai fait des choix de gels différents. J’ai opté pour le majeur pour un gel technique dont l’utilisation est indiquée pour l’utilisation de capsule ainsi qu’un gel de finition dure sur des pigments or. Voici le résultat, la finition s’est fissuré au bout du deuxième jour, quant à la pause, elle s’est fendu dès le troisième jour. Alors que tous les autres doigts n’ont pas bougé pendant quatre semaines.

 

 

Mon conseil

Pour connaitre les caractéristiques techniques de vos gels, vous pouvez les demander aux fabricants ou aux revendeurs. Vous devez toujours tester vos nouveaux gels sur vous ou sur modèles afin de les connaitre parfaitement. Vous pouvez réaliser quelques tests sur chablons afin de savoir si votre gel est souple ou dur, si la finition est flexible ou dure. Des tests là encore sur chablons peuvent être également réalisé afin de connaitre le temps exact de polymérisation, ainsi que l’épaisseur optimale qui permettra la polymérisation à cœur. Ne vous limitez pas à trois pots de gel technique, testez d’autres marques, d’autres types de gels… les gouts évoluent, votre technicité évolue et vous évoluez.

xo xo Natacha

Laisser un commentaire